SoPsY: 5 conseils pour que le smartphone de votre ado-adoré devienne votre meilleur ennemi

Hello les Silvers,

Je vous propose d’alterner des sujets traitant du rôle de parents avec des thèmes qui abordent la vie de couple et le développement personnel. Cette semaine, je vais privilégier le rapport avec nos ado-adorés:

5 conseils pour que le smartphone de votre ado-adoré devienne votre meilleur ennemi!



Le Smartphone est un must-have pour nos ado-adorés. C’est aussi un nouveau venu dans l’univers éducatif. Entre objet magique et objet maléfique, il n’y a qu’un pas.

5 conseils pour éviter de le franchir!

1- Apprendre à gérer le smartphone au sein de la famille

Avant toute chose, les deux parents doivent être d’accord sur les règles d’utilisation du smartphone à la maison et à l’extérieur. Les règles peuvent être différentes pour les adultes et les ado-adorés mais elles doivent en tous cas, être clairement énoncées.

L’ado-adoré a-t-il son smartphone en libre service durant le week-end? Peut-il le conserver le soir lorsqu’il va se coucher? Peut-il le garder lorsqu’il vient à table?


Chaque famille développe ses us et coutumes. Il est toutefois important de trouver un équilibre entre les désirs de l’ado, le respect de la vie en société et la préservation de sa santé.

Pour faciliter le respect des règles, s’assurer qu’elles soient présentées calmement et qu’elles ne soient pas excessives. Elles doivent pouvoir s’apparenter rapidement à une habitude.

Elles peuvent également être évolutives. Un pré-ado de 12 ans n’a pas les mêmes compétences cognitives et les mêmes besoins physiologiques qu’un ado de 18 ans.

2- User mais ne pas abuser des multiples fonctionnalités du smartphone

Le smartphone est avant tout… un téléphone. Cette fonctionnalité première est souvent oubliée! Ne pas hésiter à rappeler à notre ado-adoré qu’il doit répondre lorsqu’anxieux de ne pas savoir où il est, vous l’appelez pour la 5e fois consécutive !!

Il y a fort à parier que technologiquement, l’ado-adorė n’aura pas besoin de votre aide a priori.

Aucun doute sur le fait qu’il connaisse les nouvelles applications disponibles, les nouveaux sites à la mode et qu’il pense parfaitement maitriser les réseaux sociaux.

Par contre, il est fort probable que votre ado-adoré n’a pas tout à fait conscience qu’internet a une mémoire infinie…. Tout ce qui a été publié peut être retrouvé un jour.

Par conséquent, il est déjà important de ne pas publier n’importe quoi sur soi. Ce qui peut ne pas sembler grave aujourd’hui, peut l’être demain.

Ne pas publier n’importe quoi sur les autres non plus: l’effet de groupe ou le besoin de se venger peuvent être à l’origine d’initiatives malencontreuses qui peuvent avoir des conséquences graves pour les différents protagonistes, victimes ou agresseurs.

Lorsqu’un ado publie une photo ou une vidéo malveillante, il s’agit souvent d’un jeu dont il ne perçoit pas toutes les conséquences. Il est important d’en discuter régulièrement et calmement avec lui, avec l’appui d’exemples éventuellement pour qu’il prenne vraiment conscience de l’importance de ses actions sur le web.

BRO= abréviation de BROther, signifiant « frère » 😉



Les sites pour adultes ont l’attrait de l’interdit. La fréquentation de ces sites doit être évoquée avec votre ado-adoré. Il ne s’agit pas de diaboliser le sujet mais d’expliquer pourquoi ces sites sont réservés aux adultes et pourquoi vous souhaitez qu’il respecte cet interdit.

La meilleure façon d’éviter des débordements est d’aborder les sujets de manière ouverte et en responsabilisant votre ado.

Enfin, l’utilisation du smartphone a aussi une incidence économique dont l’ado-adoré doit avoir conscience. Il sera forcément sollicité pour acheter de la musique, des applis, jouer à des jeux en ligne… Et il aura également tendance à vouloir sur-consommer et dépasser son forfait: là encore, l’ado doit être informé de ce qu’il a le droit de consommer.

La limite dépassée, c’est à lui de prendre en charge le surplus financier.

C’est une bonne façon de le responsabiliser. 

3- Evoluer entre contrôle et lâcher prise

Le smartphone a une valeur symbolique: il est l’un des attributs qui emmène l’ado vers son statut d’adulte. On ne devient pas adulte en un jour. Par conséquent, le lâcher prise familial doit s’organiser au fil du temps.

La première question qui se pose est souvent la suivante: puis-je fouiller dans le smartphone de mon ado-adoré ou dois-je lui faire confiance les yeux fermés? Quelle est la limite imposée par le respect de la vie privée de mon ado-adoré?

L’utilisation du smartphone nécessite un apprentissage. Qui dit apprentissage, dit lâcher prise progressif. Au départ, l’utilisation du smartphone donne lieu à des contrôles. L’ado-adoré doit en être informé. Ce contrôle peut même s’effectuer en sa présence. Contrôler ne veut pas dire censurer.

Il s’agit de s’assurer que l’ado-adoré ne se met pas en danger et n’expose pas les autres sur les réseaux sociaux par exemple, qu’il ne va pas sur des sites internet prohibés.

Naturellement, l’ado-adoré peut effacer régulièrement le contenu de son téléphone. Mais le contrôle doit être le prétexte pour rappeler les règles de base.

Si l’ado-adoré montre qu’il a bien compris les limites de l’usage du smartphone, le contrôle peut s’estomper jusqu’à disparaître. Le parent doit alors apprendre à lâcher prise et à faire confiance à son enfant-adoré qui deviendra bientôt un adulte-adoré. S’effacer progressivement permet de témoigner à l’ado-adoré la confiance qui lui est accordée en tant que futur adulte responsable.

4- Développer de nouvelles capacités cognitives

Le monde numérique est un monde parallèle avec des règles de fonctionnement différentes du monde réel. Il ne s’agit pas de calquer les premières sur les secondes.

Cet outil offre à l’enfant une opportunité de développer des capacités cognitives importantes telle que la flexibilité mentale, autrement appelée capacité d’adaptation aux changements environnementaux.


La question de l’orthographe dans les SMS revient souvent. Le langage SMS est un langage à part entière comme le langage soutenu ou le langage familier et l’ado-adoré doit le comprendre. Il peut utiliser des abréviations, des expressions telles que mdr, lol, etc… ou simplifier l’orthographe de certains mots lorsqu’il écrit un SMS.

Par contre, il doit respecter d’autres règles pour ses travaux scolaires.

Des études ont montré que les SMS n’étaient pas responsables de l’altération des capacités orthographiques de nos ados. Alors encourageons-les à s’adapter!

 

5- Partager et échanger

Certains parents offrent un smartphone à leur enfant mais vivent l’intrusion de cette protubérance digitale comme un contrainte. L’objet devient rapidement un sujet de conflit générationnel alors qu’il est possible de l’utiliser au contraire comme un pont entre deux univers.

En effet, l’ado-adoré est souvent plus rapide et plus performant que les silvers sur cet outil.

Echanger à propos de ses connaissances à cet égard, permet de le valoriser et de l’aider à construire sa confiance en lui. Montrez-lui que vous respectez ses connaissances et que vous êtes heureux d’apprendre grâce à lui.


Entrez dans son univers en écoutant sa musique, en regardant ses vidéos sur You-tube, en testant les applis qu’il vous conseille. Faites-lui découvrir vos propres centres d’intérêts et votre utilisation de votre appareil.

Le smartphone n’est pas forcément un objet solitaire. Vous pouvez en faire un trait d’union entre vous et votre ado-adoré….

C’est ainsi que le smartphone peut devenir un très bon outil pédagogique: il permet de maintenir le dialogue avec l’ado-adoré, de l’accompagner vers sa vie d’adulte en le responsabilisant et d’échanger avec lui sur des intérêts communs.

A vous de jouer…

Alors? Qu’en pensez vous?

XOXO

SoPsY

 

6 réflexions sur “SoPsY: 5 conseils pour que le smartphone de votre ado-adoré devienne votre meilleur ennemi

  1. Pingback: Les états d’esprit du vendredi 10 février 2017 |

  2. Article instructif , même si je ne suis pas concernée, mais utile à transmettre à des parents ou grands-parents pour les informer , et qu’ils puissent échanger avec leur progéniture .Les tel mobiles se sont perfectionnés , les applications sont de plus en plus nbreuses. J’ai lu des études sur le sujet , les ados sont les plus accros , mais pas que , les adultes aussi et les séniors 😉
    L’utilisation du mobile a dépassé, l’utilisation de l’ordinateur , le temps passé sur le mobile se révèle très important, l’addiction est bien présente chez bcp, presque permanente .(jour et nuit )
    Ceci dit ,il est important de bien éduquer les enfants , ados sur le bon usage du portable, c’est un outil moderne incontournable qui permet l’autonomie de l’enfant , de l’ado, il y a plein de points positifs à retirer , des moins bien , et les informer aussi sur les dangers et précautions à respecter.Se protéger , etc…
    Merci SOPSY, à la semaine prochaine pour un nouveau sujet .

    Aimé par 1 personne

  3. Merci pour ces « éclairages « . Mes enfants sont de « jeunes  » adultes, j’ai donc un peu échappé à la déferlente de l’accès à tout et à toute heure juste au moment de l’arrivée du véritable smart phone. Mais ,même pour tout public, il est effectivement bon de se rappeler que ce qui est publié un jour le reste à jamais. Bonne journée SoPsy et à la semaine prochaine.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s