SoPsY: Que ressent mon psy durant une séance?

SoPsY: Que ressent mon psy durant une séance?

Coucou les MouseCatchers
Voilà la chronique désormais hebdomadaire de SoPsY (voir sa présentation ICI)

Cette semaine, SoPsY nous propose de découvrir ce que ressent un psy pendant une séance!

C’est une question que je me suis toujours posée… Le psy pense t il a sa liste de courses à faire tout en répondant machinalement à nos questions? Comment un psy arrive à gérer ses émotions devant une personne en grande détresse?…

Alors? Que pensez vous de ce sujet? Comment voyiez vous le ressenti d’un psy? L’imaginiez vous ainsi?

Et surtout, n’hésitez pas à échanger avec SoPsY dans les commentaires 😉

XOXO

TheMouse

Retrouvez ICI toutes les chroniques de SoPsY
💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕

Que ressent mon psy durant une séance?

 Le principe d’une thérapie est d’offrir un espace d’empathie. Le psychologue est formé pour offrir en toutes circonstances, une attitude sécurisante. Il est également prêt à offrir une véritable écoute bienveillante.

Cependant, il n’est pas rare qu’un patient s’interroge. Mais que va penser mon psy, si je lui confie tout ce que je me reproche, tout ce que j’ai fait de mal?

 

Pas de jugement, pas d’attente

Le jugement est vide de toute empathie ou de toute forme de compréhension à l’égard d’autrui. C’est pourquoi, il ne peut absolument pas faire partie des outils du psychologue.  

Ainsi, dans la vie courante, il n’est pas rare d’entendre: « elle ne s’arrange pas: elle a encore grossi. » Aucune empathie, aucune forme de compréhension.

En thérapie, le psychologue pourra éventuellement constater une prise de poids. Il va alors essayer de comprendre l’histoire de ce surpoids, son rôle dans la vie du patient et le ressenti de ce dernier à l’égard de cette problématique.

L’absence de jugement signifie qu’aucune action ou pensée ne peut être considérée comme bonne ou mauvaise dans l’absolu. Le thérapeute ne condamne pas un patient parce qu’il a trompé sa femme. Il va essayer de comprendre le rôle de cette action, sa signification et peut être aussi, aider le patient à affronter les conséquences de ses actes et à éviter une répétition.

Les faiblesses humaines sont l’expression d’une souffrance qui doit être travaillée. En thérapie, tout peut être dit car le psy n’a pas d’attente vis-à-vis de son patient. S’il n’a pas d’attente, il ne peut pas être déçu. Donc le patient n’a pas à préserver le vernis social.

 

Des progrès mutuels

Chaque patient qui pousse la porte du cabinet est la promesse de découvrir une nouvelle personnalité dans sa vérité. L’absence de jugement et la confidentialité vont permettre de créer une relation de confiance absolue et vont donner accès à une véritable connaissance et acceptation de l’autre dans ce qu’il est. La séance est une rencontre et la promesse d’une progression respective. Si le patient a véritablement envie de travailler, ses progrès seront le plus beau des cadeaux offert au thérapeute. Et le chemin parcouru est d’une certaine façon toujours différent. Il permet au thérapeute de progresser également dans sa technique et dans sa connaissance de lui-même.

 

 

Les émotions du psy sont des outils au service de la thérapie

Selon l’attitude de son patient, selon son implication, selon ses exigences, le thérapeute peut être traversé par de multiples émotions positives ou négatives. Il ne serait pas normal de ne pas être heureux lorsqu’on vous annonce la venue d’un futur bébé grandement désiré. Cependant, cette première sensation passée, le psychologue peut se poser la question de la capacité du patient à accueillir cet enfant, de la meilleure façon de l’accompagner…De la même façon, il est impossible de ne pas être triste à l’annonce d’une grave maladie. Mais, le psychologue doit gérer sa tristesse pour une fois de plus, s’interroger sur les besoins du patient.


Le psychologue peut également être agressé ou remis en cause par son patient. Le thérapeute est formé à ne pas considérer ses situations comme personnelles. Elles communiquent des informations sur le patient et c’est ainsi qu’elles doivent être traitées.

 

 

Un lien unique et circonstancié

Le rapport thérapeutique est une relation humaine unique. Elle n’obéit à aucune règle de la vie courante. Elle n’existe qu’à l’intérieur de l’espace thérapeutique. Entre le patient et le thérapeute, il existe une forme d’amour platonique, non possessif avec un but commun, le mieux être du patient.

Bien sûr, il peut arriver, comme dans toute relation humaine, que le thérapeute ressente de l’ennui ou même une certaine exaspération. Une fois encore, ces sentiments n’ont d’intérêt que par ce qu’ils révèlent au niveau thérapeutique. Peut être que l’ennui par exemple va témoigner d’un certain ronronnement dans la thérapie. C’est un signal que le thérapeute doit utiliser pour modifier certains paramètres et permettre une reprise de la dynamique thérapeutique.

 

Et lorsque le rideau tombe…

Quand la séance est terminée, le thérapeute n’oublie pas ses patients pour autant mais il se doit, pour conserver sa propre santé mentale, de prendre une certaine distance avec leurs émotions, leurs vies…

Et lorsque la thérapie se termine, le thérapeute est toujours très heureux si le patient le quitte suffisamment armé pour affronter seul et épanoui sa vie quotidienne.

Il arrive aussi que thérapeute et patient deviennent amis une fois la thérapie terminée. La relation change alors de modalité et de lieu d’existence.

3 réflexions sur “SoPsY: Que ressent mon psy durant une séance?

    • Merci pour cette observation. Il est vrai eu certains psy prennent des notes durant les séances. Il peut y avoir plusieurs raisons:
      – le fait d’écrire aide certaines personnes à se concentrer, même les psys
      – l’ordinateur permet d’établir une distance qui peut donner plus de liberté au patient qui ne se sent pas observé
      – le psy peut avoir besoin de prendre des notes pour établir des liens et rebondir au moment opportun
      – c’est aussi une façon de garder une trace de toutes les séances pour bien se souvenir du déroulement de la thérapie.
      Si cela t’importune, n’hésite pas à interroger ton psy. Bonne continuation.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s