SoPsY: Que ressent mon psy durant une séance?

SoPsY: Que ressent mon psy durant une séance?

Coucou les MouseCatchers
Voilà la chronique désormais hebdomadaire de SoPsY (voir sa présentation ICI)

Cette semaine, SoPsY nous propose de découvrir ce que ressent un psy pendant une séance!

C’est une question que je me suis toujours posée… Le psy pense t il a sa liste de courses à faire tout en répondant machinalement à nos questions? Comment un psy arrive à gérer ses émotions devant une personne en grande détresse?…

Alors? Que pensez vous de ce sujet? Comment voyiez vous le ressenti d’un psy? L’imaginiez vous ainsi?

Et surtout, n’hésitez pas à échanger avec SoPsY dans les commentaires 😉

XOXO

TheMouse

Retrouvez ICI toutes les chroniques de SoPsY
💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕

Que ressent mon psy durant une séance?

 Le principe d’une thérapie est d’offrir un espace d’empathie. Le psychologue est formé pour offrir en toutes circonstances, une attitude sécurisante. Il est également prêt à offrir une véritable écoute bienveillante.

Cependant, il n’est pas rare qu’un patient s’interroge. Mais que va penser mon psy, si je lui confie tout ce que je me reproche, tout ce que j’ai fait de mal?

 

Pas de jugement, pas d’attente

Le jugement est vide de toute empathie ou de toute forme de compréhension à l’égard d’autrui. C’est pourquoi, il ne peut absolument pas faire partie des outils du psychologue.  

Ainsi, dans la vie courante, il n’est pas rare d’entendre: « elle ne s’arrange pas: elle a encore grossi. » Aucune empathie, aucune forme de compréhension.

En thérapie, le psychologue pourra éventuellement constater une prise de poids. Il va alors essayer de comprendre l’histoire de ce surpoids, son rôle dans la vie du patient et le ressenti de ce dernier à l’égard de cette problématique.

L’absence de jugement signifie qu’aucune action ou pensée ne peut être considérée comme bonne ou mauvaise dans l’absolu. Le thérapeute ne condamne pas un patient parce qu’il a trompé sa femme. Il va essayer de comprendre le rôle de cette action, sa signification et peut être aussi, aider le patient à affronter les conséquences de ses actes et à éviter une répétition.

Les faiblesses humaines sont l’expression d’une souffrance qui doit être travaillée. En thérapie, tout peut être dit car le psy n’a pas d’attente vis-à-vis de son patient. S’il n’a pas d’attente, il ne peut pas être déçu. Donc le patient n’a pas à préserver le vernis social.

 

Des progrès mutuels

Chaque patient qui pousse la porte du cabinet est la promesse de découvrir une nouvelle personnalité dans sa vérité. L’absence de jugement et la confidentialité vont permettre de créer une relation de confiance absolue et vont donner accès à une véritable connaissance et acceptation de l’autre dans ce qu’il est. La séance est une rencontre et la promesse d’une progression respective. Si le patient a véritablement envie de travailler, ses progrès seront le plus beau des cadeaux offert au thérapeute. Et le chemin parcouru est d’une certaine façon toujours différent. Il permet au thérapeute de progresser également dans sa technique et dans sa connaissance de lui-même.

 

 

Les émotions du psy sont des outils au service de la thérapie

Selon l’attitude de son patient, selon son implication, selon ses exigences, le thérapeute peut être traversé par de multiples émotions positives ou négatives. Il ne serait pas normal de ne pas être heureux lorsqu’on vous annonce la venue d’un futur bébé grandement désiré. Cependant, cette première sensation passée, le psychologue peut se poser la question de la capacité du patient à accueillir cet enfant, de la meilleure façon de l’accompagner…De la même façon, il est impossible de ne pas être triste à l’annonce d’une grave maladie. Mais, le psychologue doit gérer sa tristesse pour une fois de plus, s’interroger sur les besoins du patient.


Le psychologue peut également être agressé ou remis en cause par son patient. Le thérapeute est formé à ne pas considérer ses situations comme personnelles. Elles communiquent des informations sur le patient et c’est ainsi qu’elles doivent être traitées.

 

 

Un lien unique et circonstancié

Le rapport thérapeutique est une relation humaine unique. Elle n’obéit à aucune règle de la vie courante. Elle n’existe qu’à l’intérieur de l’espace thérapeutique. Entre le patient et le thérapeute, il existe une forme d’amour platonique, non possessif avec un but commun, le mieux être du patient.

Bien sûr, il peut arriver, comme dans toute relation humaine, que le thérapeute ressente de l’ennui ou même une certaine exaspération. Une fois encore, ces sentiments n’ont d’intérêt que par ce qu’ils révèlent au niveau thérapeutique. Peut être que l’ennui par exemple va témoigner d’un certain ronronnement dans la thérapie. C’est un signal que le thérapeute doit utiliser pour modifier certains paramètres et permettre une reprise de la dynamique thérapeutique.

 

Et lorsque le rideau tombe…

Quand la séance est terminée, le thérapeute n’oublie pas ses patients pour autant mais il se doit, pour conserver sa propre santé mentale, de prendre une certaine distance avec leurs émotions, leurs vies…

Et lorsque la thérapie se termine, le thérapeute est toujours très heureux si le patient le quitte suffisamment armé pour affronter seul et épanoui sa vie quotidienne.

Il arrive aussi que thérapeute et patient deviennent amis une fois la thérapie terminée. La relation change alors de modalité et de lieu d’existence.

SoPsY: Comment s’orienter dans la constellation psy?

SoPsY: Comment s’orienter dans la constellation psy? … Ou toutes les questions que vous vous êtes posé sur les psy, sans jamais oser demander!!!

Coucou les MouseCatchers

Voilà la chronique désormais hebdomadaire de SoPsY (voir sa présentation ICI)

Cette semaine, SoPsY nous propose, de vous aider à vous y retrouver pour choisir votre « psy » !

Alors? Que pensez vous de ce nouvel article propose par SoPsY?

Et surtout, n’hésitez pas à échanger avec SoPsY dans les commentaires 😉

XOXO

TheMouse

Retrouvez ICI toutes les chroniques de SoPsY
💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕

Bonjour les Silvers,
Vous avez peut-être déjà envisagé de consulter et mais vous avez renoncé ne sachant pas à qui vous adresser?

Je vous propose un petit guide pour apprendre à se diriger dans la constellation « psy ».

Un psy oui, mais lequel?

 


L’abréviation psy recouvre des réalités très différentes.

Le psychiatre est un médecin. Il a été formé à la faculté de médecine et est habilité à prescrire des médicaments. Il est également remboursé par la sécurité sociale.

Le psychologue a fait au moins cinq années d’étude à la faculté des sciences humaines. Il détient une expertise dans le domaine des émotions, du comportement, des interactions humaines et de la santé mentale. Le titre de psychologue est protégé et le professionnel a un numéro adeli qui atteste de sa formation. Les consultations ne sont pas remboursées par la sécurité sociale mais elles peuvent l’être par une mutuelle.

Les titres de psychothérapeute et de psychanalyste peuvent être utilisés par les psychologues ou les psychiatres lorsqu’ils pratiquent des thérapies. Dans ce cadre, il s’agit d’une compétence supplémentaire pour ces professionnels.

Il existe également des psychothérapeutes et des psychanalystes qui ne sont ni psychologues, ni psychiatres mais qui ont été formés à un mode thérapeutique et le pratiquent. Ils ne sont pas remboursés par la sécurité sociale et s’ils n’ont pas de numéro adeli, ils ne peuvent pas être remboursés non plus par les mutuelles.

Une fois que vous avez déterminé le type de professionnel qui vous convient, demandez à votre médecin généraliste, à vos amis, à vos collègues s’ils connaissent un bon professionnel. La recommandation par une personne connue vous aidera à faire confiance au professionnel concerné.

 

D’accord, j’ai pris la décision mais que va-t-il m’arriver lors de cette première consultation? Ne vais-je pas avoir l’air idiot? Je ne vais pas savoir quoi dire…


Lorsque les gens prennent contact avec un psy pour la première fois, ils sont souvent extrêmement stressés. Ils se demandent comment va se passer la première consultation et se disent qu’au fond, ils n’ont rien à dire à cet inconnu. Les psys sont formés pour vous accueillir, pour vous rassurer et pour vous aider à parler sans peur d’être jugé.

S’il y a un lieu au monde où vous pouvez être vous-même sans craindre le regard d’autrui, c’est le cabinet du psy. C’est le lieu où tout peut être dit à travers des mots, à travers des réalisations artistiques, à travers des symboles. Le lieu où poser le fardeau d’une histoire trop lourde. Le lieu où pleurer sans honte et sans peur.  

 

Mais ceux qui vont voir un psy sont fous et je ne le suis pas…


La maladie mentale existe et elle est très vaste. Les psys sont les professionnels chargés d’aider les personnes qui souffrent de pathologies mentales mais ce n’est pas leur seul et unique rôle.

La maladie mentale reste relativement rare alors que le mal-être psychique est très courant.

Qui n’a jamais rencontré des difficultés relationnelles dans sa vie familiale, sentimentale ou professionnelle?

Qui ne s’est jamais posé des questions sur la meilleure façon d’éduquer ses enfants?

Qui n’a jamais eu des difficultés à communiquer avec son conjoint?

Qui n’a jamais été submergé d’interrogations sur ses choix professionnels?….

Venir consulter hors pathologie mentale était un luxe réservé à une certaine élite, souvent parisienne. Aujourd’hui, l’accès à la sphère psy s’est démocratisée et c’est une immense chance. Tout un chacun peut venir voir son psy de façon plus ou moins régulière comme on pourrait consulter un médecin généraliste. Il est possible de réaliser un suivi en quelques séances pour venir à bout d’une difficulté passagère ou de s’engager dans un suivi à long terme pour se comprendre et progresser vers un certain épanouissement. Le psy respecte vos objectifs et vous accompagne sur le chemin qui est le vôtre.

 

D’accord, ceux qui consultent ne sont pas fous, mais ils sont faibles…

Pour beaucoup, se gérer seul, sans aucune aide extérieure est une preuve de force de caractère.

En réalité, c’est exactement le contraire. Aller voir un psy demande un courage immense. D’abord parce qu’il s’agit de dépasser des stéréotypes sociétaux bien ancrés et ensuite parce qu’il s’agit d’accepter de faire confiance, de se livrer et de remettre en cause des fonctionnements établis souvent depuis l’enfance. On parle de travail sur soi car la démarche demande du temps, de la patience, de l’engagement, de l’énergie et de la persévérance.

 

Si un jour vous voulez tenter l’expérience « psy », gardez en mémoire une information essentielle: si nous sommes psy, c’est que notre vocation est de nous mettre au service de nos patients pour les aider sans jugement et avec une forme d’amour qui s’appelle l’empathie. Notre plus belle récompense est le mieux-être de nos patients.

 

Qu’en pensez-vous, les Silvers?

 

XoXo,

 

SoPsY

 

 

Le billet de SoPsY: Une nouvelle venue sur ce blog!

Coucou

Voila… J’ai fait la connaissance, il y a plusieurs mois, de SoPsY, une vraie psy… Les relations humaines me passionnent et vous le savez, cela fait partie des raisons pour lesquelles j’ai ouvert ce blog… de grands et beaux moments d’échanges avec vous!

SoPsY avait envie d’ouvrir un blog mais pas le temps, moi j’ai un blog mais pas de compétences en « psy »


Alors c’est en discutant avec SoPsY que l’idée a germée…


Elle avait envie de partager sa passion et moi envie de vous proposer de nouvelles thématiques sur ce blog… Il n’en n’a pas fallu plus… Voila donc SoPsY!!!

Pour son arrivée ici, je lui ai proposé de se présenter… Elle viendra ici tous les jeudi: c’est partiiiiiiii!

Alors voilà SoPsY…

XOXO

TheMouse


Hello les Silvers,


A partir de jeudi prochain, je vous invite à  découvrir mon billet psy, une petite fenêtre que Magali TheMouse m’ouvre avec avec beaucoup de gentillesse et de bienveillance.

Je vous proposerai un éclairage psy, parfois sérieux, parfois décalé, sur des thématiques du quotidien. Bien sûr, vos suggestions sont les bienvenues!

Au fait, pourquoi un billet psy? Peut-être parce que la psychologie est mon métier. Peut-être aussi parce que c’est une de mes passions: comprendre et aider mes semblables et leur permettre de se comprendre et de s’aider au quotidien. Peut-être enfin parce qu’un peu de psychologie rend la vie tellement plus légère. 

Un grand merci à Mag, The Mouse, pour son accueil. J’ai hâte…. A la semaine prochaine.

SoPsY