SoPsY: Réussir son départ à la retraite en 5 étapes

15 comments

SoPsY: Réussir son départ à la retraite en 5 étapes

Coucou les MouseCatchers

Voilà la chronique désormais hebdomadaire de SoPsY (voir sa présentation ICI)

Cette semaine, SoPsY nous propose de réussir son départ à la retraite en 5 étapes!

Aaaaaaah mais je me rends compte avec ce billet de SoPsY que je suis prête pour la retraite… mais que je vais devoir attendre encore 🤔… pas grave c’est mieux d’être prête en avance 😂

Alors? Que pensez vous du sujet du jour?
Et surtout, n’hésitez pas à échanger avec SoPsY dans les commentaires 😉

XOXO

TheMouse

NB: je ne suis pas SoPsY… SoPsY est une personne que je connais dont la psychologie est une passion… mais chuuuuuut elle est ici rien que pour vous et incognito, elle est « psyblogueuse » maintenant 😀

Retrouvez ICI toutes les chroniques de SoPsY

💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕

Hello les Silvers,

 

Avez-vous déjà songé à votre retraite?

 

La retraite apparaît pour certains comme l’aboutissement d’une promesse longtemps attendue; pour d’autres, c’est avant tout vécu comme une fin, une mise à l’écart. Alors, comment faire pour gérer cet évènement de vie de façon à en profiter au maximum?

 

 

Réussir son départ à la retraite en 5 étapes

 

Le mot de retraite en lui-même est en fait assez mal choisi car il implique une idée de mise à l’écart et donc une connotation négative pour beaucoup, alors que la retraite peut être vécue comme un véritable renouveau.

  • 1- Imaginer

Nous avons tous parlé, un jour, plus ou moins sérieusement de notre retraite. Mais, il s’agit souvent d’une évocation qui n’est pas en lien avec une réalité. Lorsque l’âge de la retraite approche, il est important de prendre du temps pour se projeter dans cette nouvelle vie. De quoi devrait-elle avoir l’air? Quelles seront nos ressources financières? Quelles sont nos attentes ou nos craintes à cet égard? Le fait de s’imaginer ce que peut être cette nouvelle vie, permet de la faire entrer peu à peu dans notre réalité. Cette phase induit également une prise de conscience de l’image que l’on a de la retraite. Est-ce que l’on a l’image du petit vieux qui va acheter son pain le matin au village ou du senior actif qui parcourt le monde?

 

  • 2- Joie et/ou peur

Les premiers mois, les ressentis seront très marqués: soit une immense joie soit au contraire une peur viscérale face au vide de chaque jour.


Cette phase ne peut être évitée. Elle correspond à l’entrée dans une nouvelle vie, à l’abord de nouveaux repères et les sentiments peuvent se succéder d’un jour à l’autre sans cohérence. Un petit peu comme un adolescent qui part de chez ses parents. Si ces ressentis sont trop forts ou trop envahissants, il est important d’en parler. D’abord avec l’entourage puis avec un professionnel, si cela ne s’apaise pas.

 

  • 3- Deuil de la vie antérieure

Le premier renoncement concerne le changement de rythme de vie. Là où le travail apportait un cadre et un rythme, l’absence de travail oblige le retraité à s’organiser seul. Cette liberté peut être très difficile à gérer et certains retraités peuvent s’interroger quant au sens de cette vie de jouissance ininterrompue.

Lorsque le travail est un pilier identitaire, le départ en retraite peut être très douloureux car il va alors s’agir de renoncer à une grande part de soi. Même le fait de renoncer au stress peut être difficile. 
En effet, pour certains, cette composante fait partie intégrante de leur fonctionnement. L’absence de stress laisse là encore un grand vide.

Enfin, la retraite correspond d’une certaine façon, à une perte d’identité sociale. Nous n’existons trop souvent que par rapport à ce que nous faisons et non par rapport à ce que nous sommes. Cette confusion peut amener à une détérioration de l’image de soi.

Chacun doit donc essayer de savoir pour lui-même quel est le renoncement le plus difficile, l’accepter sans se culpabiliser et se laisser le temps d’évoluer vers la phase suivante.

 

  • 4- Vers de nouveaux horizons

Une fois que le deuil de la vie antérieure est effectué, il est temps de passer à la construction de la nouvelle vie.


Une des première étape va être d’accepter et/ou d’apprendre à profiter de la vie: déterminer ce que l’on a envie de faire, comment on souhaite le faire, sans culpabilité….

Le retraité d’aujourd’hui bénéficie encore souvent d’une bonne forme physique, de capacités cognitives correctes et d’une expérience très intéressante pour la société. Dès lors, les opportunités sont multiples: bénévolat dans le monde associatif, reprise d’une nouvelle activité professionnelle, voyages, implication dans la politique locale, nouveaux apprentissages… Il s’agit de se réaliser dans une activité librement choisie.

L’organisation de cette nouvelle vie doit être mûrement réfléchie pour permettre un équilibre. En effet, il est important de se maintenir en forme physiquement, d’entretenir son fonctionnement cérébral, de rester connecté à la vie sociale et familiale. Certaines personnes partent à la retraite , abandonnent leur lieu de vie et leur univers social et se désintéressent de toute activité cognitive. II n’est pas rare alors, qu’elles souffrent rapidement de dépression ou de dégénérescence cognitive.

Par ailleurs, la vie du couple doit également être repensée. Se retrouver du jour au lendemain ensemble toute la journée peut être extrêmement difficile pour des individus qui se sont beaucoup croisés dans leur existence. Redéfinir les espaces communs, les temps de partage, les activités individuelles,… va être indispensable.

 

  • 5- S’établir dans cette nouvelle vie

Au bout de deux ans environs, les contours de cette nouvelle vie sont dessinés. La peur, la joie, la remise en cause de son identité ont normalement disparu. La vie a repris un rythme régulier. Il s’agit désormais de profiter.

 

Et vous, les Silvers, que pensez-vous de la retraite?

 

XoXo

 

SoPsY

Suivez et likez:

15 comments on “SoPsY: Réussir son départ à la retraite en 5 étapes”

  1. Avec mon congé longue maladie en ce moment, j’entrevois un peu ce que pourrait etre ma vie de retraitée plus tard, enfin, j’aimerais qu’elle soit ainsi : pleine de vie et d’envies de bouger, de créer !!

    1. Je suis sûre que c’est une étape que tu n’auras pas de mal à franchir! Tu fais déjà plein de choses!!!

  2. Ah ah le retraité neuneu, ça m’a bien fait rire ! Tous ces clichés débiles ont la peau dure et la liste est si longue ! Honnêtement je n’y pense pas vraiment, trois enfants en études, ça requiert de l’attention et pas que 😉 … Nous préférons vivre au présent, c’est ce qui nous réussit le mieux 😉 La vie est un déroulement d’événements que nous ne contrôlons pas et que nous anticipons encore moins ! Pourquoi faudrait-il accorder une importance particulière à celui-là ? Parce qu’on le redoute ? Parce qu’il nous pousse vers la sortie ? On vieillit, comme on a vécu, donc anticiper sa retraite, ce serait pour moi apprendre à bien vivre, mais tout de suite, car il y a toujours urgence à bien vivre 😉
    Bon w-end à tous ! Bisous Magali !

  3. J’ai eu la chance d’être à la retraite à 57 ans. Une obligation liée à métier, connue et assumée. presque 3 ans après, le point essentiel à intégrer est le regard des autres sur les retraités… Le retraité, quelque soit son passé, est considéré comme un neuneu…
    la première fois ça surprend, ensuite j’en ai souri

    1. Je vois bien… les seniors… les retraites… bref… comme si les neurones devenaient tout mous 😂

  4. En ce qui me concerne, je voyais la retraite comme un moment doux, où on fait ce que l’on veut sans entrave, d’horaires, de chef. Mais j’avais oublié un point que tu souligne fort justement: la vie à deux 24h/24 …..
    Alors, je n’ai pas encore l’âge de la retraite mais étant en invalidité depuis 5 ans et 1/2. C’est parei let c’est bien galère.Sachant que je touche financièrement ce que je toucherais à la retraite donc bye bye les voyages, les WE EN SEMAINE.
    Et ce dont je suis sûre, c’est vaut mieux avoir été bien payé pendant la vie active car sinon à la retraite, c’est peanuts.
    AHHHHH, le rêve de la retraite dorée……illusions!!!!
    bisous Magalie

    1. Merci pour votre commentaire, Florence. Il est vrai que la réalité est rarement un rêve mais lorsqu’on la construit, elle peut s’en rapprocher. Courage🙂

  5. Pour mon foyer, il reste un minimum de 10 ans avant de franchir le pas. Mais, au vu de certaines de nos connaissances, il est certain qu’il faut préparer cela en amont car certains n’ont pas échappé à la dépression. Nous en observons d’autres qui se jettent à fond dans un truc précis : bien souvent une activité sportive mais le comble et bien c’est que certains continuent, plus ou moins, de « travailler « ! Je pense que c’est un cap d’une importance qui équivaut à tous les autres : adolescence, entrée dans la vie active, vie à 2, naissances. …non?

    1. Ben oui… dans 8 ans j’aurais les trimestres nécessaires (sans compter les 4 trimestres pour chaque enfant)… et je devrais attendre 12 ans pour atteindre l’âge requis! Pfffff je suis pourtant ultraprete pour la retraite 😀😀😀
      Entièrement ok avec toi Poulette… c’est un cap… à préparer plusieurs années avant comme le dit SoPsY!!!

    2. C’est vrai, Poulette, que certains poursuivent une activité professionnelle parce que travailler leur est indispensable. Mais ils le font souvent avec moins de stress et une plus grande liberté.
      J’imagine que dans 12 ans, Magali deviendra, pour notre plus grand plaisir, une blogueuse à temps plein…😃

Laisser un commentaire