SoPsY: 8 rôles principaux des animaux de compagnie

SoPsY: 8 rôles principaux des animaux de compagnie


Coucou les MouseCatchers
Voilà la chronique désormais hebdomadaire de SoPsY (voir sa présentation ICI)

Cette semaine, SoPsY nous propose de nous parler du rôle des animaux de compagnie! Alors là, dans la famille TheMouse… 4 chats… ah bon ils ont un rôle dans notre famille??? 😂😻

Eh bien oui… avant même de lire l’article de SoPsY j’étais déjà persuadée de leur rôle et je vais aller lire 😉

Vous voyez comme SoPsY prend soin de vous, avec des sujets qui varient chaque semaine!!!

Alors? Que pensez vous du sujet du jour?

Et surtout, n’hésitez pas à échanger avec SoPsY dans les commentaires 😉

XOXO

TheMouse

NB: je ne suis pas SoPsY… SoPsY est une personne que je connais dont la psychologie est une passion… mais chuuuuuut elle est ici rien que pour vous et incognito, elle est « psyblogueuse » maintenant 😀

Retrouvez ICI toutes les chroniques de SoPsY
💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕

Hello les Silvers,

 

Magali nous parle souvent de ses chats et je suis certaine que nous sommes nombreux à sourire face aux poses toujours plus improbables qu’ils prennent. Plus de 50% des français ont, au moins, un animal de compagnie. Comment se fait-il que nous accordions autant de place à nos amis à quatre pattes? Quelles fonctions ont-ils dans notre vie?

Je suis sûre que vous aurez de nombreuses expériences à partager avec nous. J’attends vos commentaires avec impatience….

 

 

8 rôles principaux des animaux de compagnie

 

 

Un animal coûte cher et est très contraignant. Difficile de partir en vacances avec, besoin constant d’une présence et de soins, engagement à long terme…. Autant de freins qui sont dépassés par bon nombre d’entre nous. Que nous apporte notre animal pour que nous dépassions ces limites?

 

1- Affectivité

La première fonction de l’animal est bien évidemment affective. L’animal, quel qu’il soit, va se révéler un compagnon présent à chaque instant. Son affection est inconditionnelle et sans jugement. Il ne s’agit pas cependant d’opposer la relation humaine et la relation animale. L’une et l’autre peuvent parfaitement être complémentaires.

 

2- Emotion

Le comportement que les gens ont avec les animaux est souvent infantile. Ils leur parlent avec un vocabulaire simple et interagissent avec eux par le jeu. L’animal nous accorde le droit d’entretenir une relation non adulte, constituée principalement d’émotionnel sans peur du jugement d’autrui. Le jeu permet de laisser tomber le vernis social l’espace d’un instant pour ne faire que partager un moment de complicité, sans enjeu de performance.  

 

3- Altérité

Par essence, l’animal est différent de par son aspect, de par son mode de communication et de par son mode de vie. Avec le développement de l’éthologie ces dernières années, avoir un animal demande aussi de le comprendre et de le respecter dans sa différence. La tolérance et l’ouverture vers l’autre sont de très bons enseignements, notamment pour l’enfant. Il est d’ailleurs intéressant de noter que des enfants élevés sans animaux, ont souvent des craintes qui peuvent aller jusqu’à la phobie. Des réactions proches de celles que l’on peut avoir face à l’autre, lorsque l’on ne comprend pas sa différence.

 

4- Lien social

L’animal contribue au développement ou à l’entretien de certaines relations sociales. La personne isolée se trouve dans l’obligation de sortir pour promener son chien. Et la présence de l’animal va favoriser le contact avec les autres personnes dans la rue. « Mais qu’il est beau! comment s’appelle-t-il? C’est quelle race? » Autant de petites phrases qui sont le départ d’une conversation qui parfois manque cruellement à certaines personnes.
Mais l’animal est également une forme de représentation sociale de soi. Selon l’image que l’on souhaite donner, le choix de son animal sera différent. Le jeune homme qui veut donner de lui une image virile, va rarement se promener avec un chiwawa dans les bras. on peut cependant remarquer que Jean-Paul Belmondo pouvait se promener avec son Yorkshire sans sourciller puisque sa virilité n’avait plus à être démontrée!

 

5- Anti-stress

L’animal ne juge pas et est constant dans les attentes qu’il peut avoir. De l’affection, un peu de nourriture et quelques moments partagés lui suffisent. Les règles du jeu sont claires et ne seront pas modifiées par son humeur ou par l’environnement. Cette constance est rassurante et la présence de l’animal permet de diminuer le niveau de stress des propriétaires. Il a été démontré que les personnes proches d’un animal ont un taux plus élevé d’ocytocine et un taux plus faible de cortisol (hormone du stress).

 

6- Utile

L’animal rend son maitre responsable et lui donne une utilité. Que ce soit un enfant ou une personne malade ou handicapée, l’animal va attendre des soins et les considérer comme aptes à les lui apporter. Le fait de devoir s’occuper de quelqu’un d’autre que de soi permet de se sentir utile. Pour un animal, son maitre est toujours la personne la plus importante.  

 

7- Stimulant

L’animal est dépendant de son maitre. Cette dépendance va conduire certaines personnes à maintenir un fonctionnement cognitif ou physique nécessaire pour le bien-être de l’animal. C’est souvent le cas de personnes accidentées ou âgées qui pourraient avoir tendance à se replier sur elle-mêmes. Mais pour leur animal, elles vont continuer à aller marcher ou à sortir dans le quartier ou encore à lui faire à manger ou à le brosser.

 

8- Thérapeutique

Certains animaux ont de vrais métiers dans notre société. Les chiens guides d’aveugles, les chiens secouristes, les chiens renifleurs ou encore les chiens de sécurité sont les exemples qui nous viennent immédiatement. Dernièrement, le flair des chiens a été utilisé pour diagnostiquer des cas de cancer ou pour gérer le diabète ou l’épilepsie. Connaître et respecter nos compagnons devrait nous amener à leur consacrer une place grandissante dans notre mode de vie.

 

 

Et vous, quelle expérience avez-vous vécu avec vos compagnons à poils ou à plumes?

 

XoXo

 

SoPsY

7 réflexions sur “SoPsY: 8 rôles principaux des animaux de compagnie

  1. Une petite gouttière a partagé 8 ans de ma vie , j’ai pu découvrir les petits bonheurs qu’apportent un chat , ses facéties, ses bêtises , la joie des retrouvailles à mon retour du travail , ses 1/4 de folie, c’est à la fois indépendant et très attaché à son parent adoptif , lorsqu’elle est partie ,mon chagrin a été immense, je n’ai jamais pu la remplacer…

    Aimé par 1 personne

    • Il est vrai qu’ils prennent une place tellement importante que leur départ est toujours très douloureux. Le processus de deuil doit avoir lieu, comme pour un ami. Et lorsque l’on est prêt, un autre compagnon vient nous accompagner, comme pour Poulette. Il ne remplace pas le compagnon précédent. L’histoire n’est jamais la même, mais elle peut être aussi forte. Il y a tant d’animaux qui attendent des maîtres bienveillants… un jour, qui sait Dany….

      Aimé par 1 personne

  2. Quand j’ai eu 19 ans et suis rentrée dans la vie active, j’ai acheté dans un élevage une femelle chiot Briard, elle a partagé ma vie puis celle de ma famille (constituée par la suite) pendant 10 ans puis à sa mort ça été un tel drame que nous n’avons plus voulu en avoir. Au point que de revoir un chien de cette race nous bouleverse mon mari et moi. Et puis à Noël notre fille (qui vit à 20 mn de chez nous) a eu un chiot bouledogue français :comme nous ne sommes pas encore grands parents (ceci explique – t-il cela) c’est notre coqueluche! C’est : l’amour de ma fille, la prunelle de des yeux,son bébé, notre youki, le p’tit rôti de mon mari….et il nous le rend au centuple! Bon : il pète et ronfle mais on s’en fiche, on l’aime trop. C’est un membre à part entière de notre famille.

    Aimé par 1 personne

  3. Je possede un chat que l’on m’a donne. Relation fusionnelle entre nous; on a traverse les joies et les peines ensemble. Etant seule, je lui parle sans cesse et elle connait tout de moi LOL
    Mais elle ressent aussi lorsque je ne vais pas bien en me collant sans cesse.
    Je l’emmene en vacances avec moi; alors oui ca coute cher un animal de compagnie, oui il y a des contraintes tel que rentrer le soir pour être auprès d’elle, je ne pars pas dans des endroits ou elle ne pourrait pas me suivre mais elle m’apporte réconfort, joie, bonheur que tout ca est plus important que le reste 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s